Test de Tony Hawk’s Pro Skater 1+2 : le retour du maître ?

La série Tony Hawk’s a marqué mon adolescence, par son fun, sa soundtrack et le level design de ses niveaux. J’en garde vraiment un souvenir ému tant j’ai pu passer des après-midis entiers à la recherche du combo ultime. De l’eau a coulé sous les ponts depuis et l’image de la série n’a fait que se ternir au fil d’épisodes ratés ou d’expériences carrément bancales, à l’image de Tony Hawk : Ride et sa planche.
Skate d’EA est apparu et a balayé d’un revers de la main Tony Hawk’s Pro Skater avec une expérience plus réaliste mais surtout plus satisfaisante sur les dernières gen.
Alors que fait-on dans ce genre de situation ? On met de côté la prise de risque et l’on travaille sur une valeur sûre, on la met au goût du jour et on fait craquer les fans de la première heure comme moi.

Pour briser cette malédiction qui s’accroche à la série Tony Hawk’s Pro Skater depuis bien trop longtemps, Activision a fait appel à Vicarious Visions qui s’est récemment illustré avec le remaster Crash Bandicoot : N. Sane Trilogy, salué par la critique et les joueurs.
Visiblement compétent dans le domaine, le studio américain s’est attelé à redonner vie à Tony Hawk’s Pro Skater premier du nom et à sa suite avec un nouvel enrobage.
Comme tout remaster qui se respecte, l’ensemble du contenu des deux jeux a été revu de fond en comble et je dois admettre que ça fait son petit effet lorsque l’on entame son premier run. C’est très propre, c’est super fluide, les jeux de lumière mettent en valeur le travail de modélisation et de texturage des artistes et les sensations manettes en main restent intactes ! C’était, je pense, le plus gros défis pour Vicarious : moderniser la formule sans rompre avec les principes de la série. C’est notamment l’un des reproches que l’on pourra faire à ce Tony Hawk’s Pro Skater 1+2. Visiblement trop respectueux de cet héritage, le studio ne crée pas la surprise. Les quelques modifications / ajouts de contenu ne convainquent pas, malheureusement. Il y a bien l’ajout de la nouvelle génération de skaters qui a rejoint l’originale (mise à jour pour l’occasion) ou encore le trop discret jeu en ligne, ce qui aurait pu être la grosse valeur ajoutée de cet épisode, mais le tout reste trop timide. Je pense que le studio a tenté d’anticiper cela en intégrant une dimension communautaire avec la création et le partage de skateparks mais on aurait préféré des niveaux inédits pour gonfler la vingtaine de départ. Toujours dans cette quête de modernité, Vicarious a implémenté un système d’expériences et de défis afin d’accéder à un très large choix d’objets cosmétiques qui m’a complètement laissé indifférent.
Ces regrets mis à part, j’ai pris un malin plaisir à renouer avec les différentes destinations des deux jeux, d’en redécouvrir leurs objectifs et leurs secrets. Il y a un vrai amour du travail bien fait et pour mieux vous en rendre compte, j’ai relancé ma chaîne YouTube pour l’occasion avec une (re)découverte commentée des différents stages du premier épisode.

Tony Hawk’s Pro Skater 1+2 se destine avant tout aux joueurs de l’époque, à la nouvelle génération désireuse de se faire une culture JV et à ceux qui ont trop souffert de l’absence d’un Skate 4 (désormais annoncé mais dont la forme reste inconnue).
Ce remaster fait ce qu’on lui demande, très bien même, on aurait juste voulu un peu plus de folie.

Ma note : 3/5

Poster un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.